Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

lundi 20 mars 2017

Les délais ....

déjà au 19ème ....



Tous les bons relieurs ont dit un jour ... Votre livre est pour bientôt tout en sachant que le livre est sur l'étagère encore.
Si on annonçait les délais réels ... les clients partiraient.
C'est à dire qu'à une personne à qui je dis: si je vous avais dit plus de 6 mois pour votre livre, me l'auriez vous laissé ... 100% de personnes répondent non.


MAIS PAS SUR LE RELIEUR S'IL VOUS PLAIT.





Peu importe la qualité, le prix etc. etc. .. C'est tout tout de suite.

Hélas, je n'ai que deux mains et la vie est devenue encore plus compliquée qu'avant.

On ne fait pas de miracles et si vous voulez des œuvres et des livres originaux, il faut attendre.

Le monde moderne nous ordonne de travailler vite toujours plus de volumes pour toujours plus de sous pour toujours, toujours ...
LA BARBE.

Il nous faut maitriser beaucoup de matériaux, de contraintes et de délais de prestataires extérieurs, la poste ... et pour ne rien arranger, je suis seule à travailler avec un maison un jardin une fille quatre chiens et ... je dois être super Wonder women.

Détendez vous de la culotte ... Votre livre arrive.






vendredi 17 mars 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 15.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_de_Kells
https://fr.wikipedia.org/wiki/Psautier_Chludov
Bien sûr, je me suis égarée en cours de route parce que j'ai ouvert un autre livre que celui de Louis Marie Michon, Histoire de la reliure aux éditions Larousse, guide jaune et noir, édité en 1951.
Il y a eu depuis beaucoup de classements autres, de découvertes et si on croise les informations de notre conservateur érudit de la BNF avec celles de Roger Devauchelle, chartiste dont la thèse en 1961 constitue les trois volumes de notre collection, Histoire de la reliure, on trouvera que chacun a eu un angle de recherches précis.
C'est aussi le cas de ce livre fleuve, une histoire mondiale du livre, par Roderick Cave et Sara Ayad, qui en 100 livres fait le tour du monde de l'histoire, dans un champs large ... de quoi redevenir plus humble par rapport à l'histoire de la reliure, certes riche en France, mais aussi ailleurs.
Cette histoire de la reliure française qui s'est nourrie de beaucoup d'influences extérieures: le voyage des matériaux, des découvreurs de contrées, des conquérants.

On retrouvera dans le chapitre quatre: le livre de Kells, le psautier Khouldov, La fondation de la pharmacologie par Dioscoride, les évangiles de Toros Roslin, la géographie de Ptolémée, le premier guide de voyage de Buondelmonti, Le roman de la rose enluminés à Bruges, et enfin les heures de Farnèse.








https://www.wdl.org/fr/item/13012/view/1/1/

https://www.wdl.org/fr/item/13012/




https://www.wdl.org/fr/item/10664/




http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b9072550g/f8.planchecontact.r=%22insularum+Archipelagi%22

http://expositions.bnf.fr/marine/arret/09-4.htm



http://www.spamula.net/blog/2006/06/clovio_1.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Livre_d%27heures_du_cardinal_Farn%C3%A8se




http://www.bl.uk/catalogues/illuminatedmanuscripts/record.asp?MSID=7465

lundi 13 mars 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 14.

On revient un peu en arrière:

La corporation de livre fut crée en 1467 par Louis XI avec 60 autres formations divisées en bannières.

Libraires, parcheminiers, relieurs, écrivains, enlumineurs furent regroupés sous la bannière des métiers du livre:
"D'Azur au livre ouvert d'argent accompagné de trois fleurs de Lys d'or, deux en chef, une en pointe"



http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4057358/f3.item.r=relieurs


Une autre référence qui donne des exemples très précis de livres remarquables au XVème.:
http://www.textesrares.com/hliv15/liv15.htm


jeudi 9 mars 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 13.

Les premières reliures en maroquin en France se généralisent à partir de 1536 et les accords entre la France et l'Empire ottoman, également avec les échanges durant les guerres d'Italie.
Les importations étant malgré tout très chères, la fabrication se fait également en France, dans la région de Montélimar.
Source Roger Devauchelle.

Je n'ai pas trouvé de lien entre l'histoire d'une tannerie à Montélimar et l'Italie ....
mais on consultera ce document peut être à propos


:



Au 16ème siècle la reliure ordinaire est incontournable pour les érudits plus ou moins fortunés.

Imprimeurs libraires éditeurs artisans et artistes du livres et autour forment des corporations liées.

Les cartons en défets apportent finesse et élégance.
Avec les échanges avec l'Italie, le Levant, on assimile bien le fait qu'il y a un foisonnement culturel et commercial.
La technique des grecques, importées par les grecs venus travailler à Venise
chez les Alde .

Le
fils d'Alde Manuce sous le titre Aldi Filii fera paraître la première fois en 1552 une édition grecque de ce même livre. Le nom d'Alde Manuce est une grande source de plaisir dans le monde de la bibliophile, vénitien, époque de François Premier ... le cahier des charges de la reliure change grâce à cet imprimeur.
La littérature sur cette famille d'imprimeur éditeur est nombreuse.
http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuce-les/
(https://restaurationlivreatroo.blogspot.fr/search/label/L%27Aldi%20Neacademia)

http://memoirevive.besancon.fr/?id=167


La sobriété.



C'est par ces échanges entre érudits, collectionneurs, ambassadeurs de François Premier que se matérialisera un cahier des charges pour la confection de reliure protégeant le savoir et la mémoire au 16ème siècle que nous avons toujours aujourd'hui en admiration.

Et pour savoir comment étaient composés les ateliers qui ont laissé ces reliures, à Paris, à Fontainebleau, à Lyon, à Blois, il faudra aller chercher dans les minutes des notaires, inventaires après décès.

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/mm/media/download/FRAN_ANX_008010.pdf

La veuve de Pierre Roffet:  Jeanne Cassot.
.

 
 
 
Reliure de Charles IX.
Maroquin.
 
 
 
 
 

mardi 7 mars 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 12.

La reliure de Milan.

entre 1499 et 1513.
L'avantage des dates arbitraires mais précises est qu'elles donnent une grille sur laquelle vont s'ajouter des petites connaissances.

En 1499, est signé un accord entre Venise et la France qui remise les vieilles querelles au placard ... les échanges artistiques et culturels peuvent démarrer ...
http://www.persee.fr/doc/anami_0003-4398_1894_num_6_21_3145

https://www.herodote.net/1494_1559-synthese-304.php


Et où l'on retrouve Grolier le trésorier du Roi à qui est confié la finance de duché ... raconté par Bandello, "Mathieu Bandello, Matteo Bandello  évêque d'Agen et écrivain italien du XVIe siècle, né en 1480 à Castelnuovo Scrivia, dans l'actuelle province d'Alexandrie, au Piémont et mort au château de Bazens, propriété des évêques d'Agen, en 1561". (Wiki), dans ses Nouvelles, sur la personnalité de Grolier ( L-M.Michon- Larousse).



http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6535876p


 
 
 
https://www.abebooks.fr/rechercher-livre/titre/merveilles-et-splendeurs-des-livres-du-temps-jadis/auteur/bologna-giulia/




A consulter ces livres magnifiquement illustrés et commentés par  Giulia Bologna, archiviste, paléographe, professeur de bibliothéconomie et de bibliographie. Elle a dirigé les Archives Historiques de la ville de Milan, ainsi que celles de la Biblioteca Trivulziana. Parmi ses quelque cent soixante publications, quarante ouvrages traitent du livre sous toutes ses formes, du manuscrit enluminé au livre imprimé. Cette chercheuse, qui est devenue une spécialiste du livre ancien, s'intéresse tout particulièrement à la reliure en organisant des expositions didactiques et en publiant des ouvrages en la matière.









samedi 4 mars 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 11.

A ce stade des révisions on a envie de savoir qui était relieur, pour qui, pour quoi?

Des noms des noms ... C'est là: du 13ème au 15ème, en sachant que les documents sont très peu nombreux et qu'il existe encore sûrement des tas d'archives qui n'ont pas été épluchées ...
https://restaurationlivreatroo.blogspot.fr/2017/02/on-revise-un-peu-les-bases-de-lhistoire_24.html

Que les Rois entre le 13ème et le 15ème sont: les Valois, entre 1293 et 1574.
http://www.thucydide.com/realisations/utiliser/chronos/rois_france.htm

C'est véritablement à partir du 16ème qu'on trouvera les plus grands noms de bibliophiles et de commanditaires, de possesseurs et de relieurs parce qu'ils sont relieurs du Roi.
Il existe bien sur à côté une activité courante de reliure, où les livres ne sont pas reliés de façon spectaculaires, mais pour des notables un peu argentés.

Le décor est plus simple et les matériaux plus courants, basane, dos moins ornés.

On retient Geoffroy Tory avec son enseigne au pot cassé, 1480, et mort à Paris en 1533, est un imprimeur-libraire et humaniste français, créateur de caractères d'imprimerie propres à la transcription du français. (Source Wiki)
Pour le moment.

Jean Grolier avec comme relieur Etienne Roffet.
 Devise: Portio mea domine sit in terra viventium
              Io. Grolieri et Amicorum



 (1479-1565), vicomte d'Aguisy, trésorier de France et de Milan, fils d'Étienne Grolier, trésorier du roi et trésorier général du duché de Milan.
Roi Henri II et François Premier.
On note les fers à rinceaux de type Alde, entrelacs géométriques dont le créateur est : Jean Picard.
http://reliures.bnf.fr/ark:/12148/cdt9xhp

Les ateliers et les relieurs : Pierre et Etienne Roffet, Claude de Picques, Nicolas Eve.

Très très compliqué de bien comprendre parce que deux relieurs utilisent le même matériel.

Entre les Alde et Clovis Eve, Jean Picard, et Claude de Piques ... par exemple, il faut savoir qui fait quoi, qui est qui et qui est qui?

Là, des noms et des dates, pour le 16ème siècle.
http://reliures.bnf.fr/ark:/12148/cdt9xj53/

Il faut aussi savoir qui sont les auteurs à la mode ....
http://www.alalettre.com/auteurs-classiques-chronologique.php

On aura ainsi l'idée que le texte, sa forme, sa production,  sa diffusion et le succès éditorial ne sont pas étrangers entre eux ....

Outre le fait que les livres pieux et les cadeaux entre dignitaires entrent dans une autre catégorie.

Il y a toujours eu le livre sacré et le livre profane en quelque sorte, succès éditorial avec des hommes de commerce et d'argent .... et le souhait de rentabiliser son investissement ...
http://histoire-du-livre.blogspot.fr/2016/07/au-xve-siecle-fabriquer-des-livres-et.html
On ira lire les articles de Emile Chatelain sur la Revue des Bibliothèques, revue qu'il a créée,  pour trouver son article sur les cartons faits de défets au 16ème siècle et la valeur des documents utilisés pour se faire.