Tout en bas du blog, déroulez, déroulez vous avez les étapes de la reliure, reliées aux articles qui leur correspondent, en cliquant sur ces liens hyper-texte.

lundi 20 février 2017

Le papier des gardes pour la reliure.

Les papiers de gardes pour la reliure sont des cahiers qu'on ajoute au début et à la fin des reliures pour protéger le livre.
On peut y trouver des annotations, des ex-libris et des documents collés là après la fabrication des reliures, parfois importants pour tracer l'itinéraire du livre.
ce papier est chois ou a toujours été choisi en fonction de la couleur du papier du livre, ou s'il est en couleur, pour s'harmoniser avec le livre et sa reliure.
On a longtemps peu tenu compte du fait que le bois composant le papier, la cellulose, était détériorant pour le livre.
Il faut donc faire attention à utiliser des papiers le plus neutre possible.
Pour mes papiers de garde j'emploie ceux de jean Pierre Gouy pour les livres précieux.
Pour les autres, les cansons et Arches et autres font l'affaire.
Il est très difficile de faire de la reliure et de la conservation en même temps.


http://lespapiersdumoulin.com/














mais aussi:
http://www.moulinduverger.com/papier-main/rubrique-5.php

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 5.



Faire des révisions en histoire de  la reliure vous emmène dans des domaines transversaux rapidement.
Les techniques de reliures ont peu évolué depuis le 16ème siècle. Ce sont les matériaux et les pratiques face aux livres qui ont évolué plus rapidement.

On peut suivre l'histoire des styles en Histoire de l'Art et comprendre l'évolution des décors en dorure et ornements des cuirs ... c'est la même chose.

L'histoire des bibliothèques et des bibliophiles est évidemment une grande partie de cette histoire de la reliure, parce que ce sont là qu'on retrouve aujourd'hui les exemplaires les mieux  sauvegardés.
Hommes d'argent, ils pouvaient avoir les meilleurs artisans.

A côté de ces prestigieuses collections, il y a eu des artisans et des échoppes de plus en plus nombreuses, l'activité autour du livre étant sortie des monastères dès le 13ème siècle, tout un tas de paramètres ont contribué à favoriser le développement du livre dans le domaine laïque, en opposition au domaine des monastères.
C'est devenu un commerce.

Beaucoup des reliures de livres de la bibliothèque de Charles V ont été au 18ème remplacées par de riches maroquins aux armes Louis XIV.
Le XIV ème siècle est donc très peu documenté sur la reliure et sa technique.
L'étude de certains tableaux de maîtres permet d'avoir quelques idées ...
https://www.facebook.com/sandrine.salieresgangloff/media_set?set=a.10207730757736152.1073741987.1509440337&type=3&pnref=story


La bibliothèque de Guy de Roye.

http://www.persee.fr/doc/rht_0073-8204_1958_num_6_1957_954

Les reliures de Guy de Roye sont en cuir blanc épais, recouverts d'une chemise avec des ais de bois.

Le speculum de Vincent Beauvais "avec une peau épaisse à gros grain faisant office d'ais et recouverte de deux peaux souples superposées verte et blanches, portant les armes du donateur peintes sur une étiquette collée."
https://crm.revues.org/930

Vous comprenez ma colère quand recherchant ce livre ... je constate que la reliure n'est pas numérisée.
C'est ainsi que la précision et la conscience que mon métier est un vrai métier se sont perdues ...


C'est la plus grande encyclopédie médiévale.
http://atelier-vincent-de-beauvais.irht.cnrs.fr/encyclopedisme-medieval/vincent-de-beauvais-et-le-speculum-maius

http://classes.bnf.fr/dossitsm/speculum.htm

Et même si l'exemplaire de Guy de Roye n'était pas aussi prestigieux que celui des rois ... il était un personnage bibliophile important.
Le problème est que le 14 et le 15 ème siècles sont des siècles de recherches capitaux dans l'histoire des techniques de reliure. Beaucoup de traces ont été perdues, ou jugées négligeables pour être montrées.

Et l'enfermement du savoir dans des tours de connaissance inatteignables pour la majorité d'entre nous fait que ... hélas, faire l'histoire de ce métier est difficile malgré les outils exceptionnels que sont le numérique et l'informatique.
La plupart des exemples décrits dans les livres des années 50 sont introuvables aujourd'hui sur le net.
La relieuse chercheuse que je suis s'en trouve dépitée au plus haut point.

Rien, personne pour la reliure ... ce détail.
Et sur aucun document sur le net de lien entre le commanditaire, et l'artisan ou l'atelier;
tout cela est en domaines séparés.
De plus pour avoir accès à la numérisation de la bibliothèque Carnegie, il faut être connecté ... endroit de la collection patrimoniale et du fond ancien ..
https://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_Carnegie_(Reims)






dimanche 19 février 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 4.

 
 
http://www.europeanaregia.eu/fr/manuscrits/
paris-bibliotheque-sainte-genevieve-ms-782/fr


 

La bibliothèque Sainte Geneviève.


http://www-bsg.univ-paris1.fr/mieux-connaitre-la-bsg/histoire-chronologie-2/histoire-chronologie


http://www-bsg.univ-paris1.fr/wp-content/uploads/2012/03/PDF-Manuscrits.pdf


"Soulignons que si la plupart des manuscrits étudiés proviennent de bibliothèques monastiques, c'est que, donnés à des abbayes, ils ont échappés à tous les aléas des ventes, des trocs, des héritages successifs, qui ont à la longue détruit la plupart des manuscrits demeurés la propriété de particuliers."


Ainsi écrivait Louis Marie Michon en 1951.
On peut se demander aujourd'hui si 70 ans ou peu après, cette assertion est toujours d'actualités?

Les reliures du 14ème siècle sont exceptionnelles, rares, sous Philippe VI et jean le bon, les ruines de l'état sont nombreuses.
La guerre de 100 ans:
https://www.herodote.net/1er_fevrier_1328-evenement-13280201.php

Charles V:
https://www.herodote.net/Charles_V_le_Sage_1338_1380_-synthese-108.php


http://classes.bnf.fr/rendezvous/pdf/fiche_livre3.pdf



Cette bibliothèque aurait été dilapidée dès le début su 15ème selon ... Louis Marie Michon aurait-il eu des comptes à régler avec son employeur .... ?

Charles V est un patron des arts : il reconstruit le Louvre en 1367 et y fonde la première Librairie royale, qui deviendra quelques siècles plus tard la Bibliothèque nationale de France. Wiki.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_V_le_Sage


Les papiers de Véronique Leborgne.

 
 
 
 
Véronique Leborgne est une marbreuse qui reprend des couleurs ...

http://www.couleurspapier.com/
 












Celui du milieu est un papier de Véronique.


http://www.couleurspapier.com/

samedi 18 février 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 3.


Les reliures sur les livres de Pierre Lombard.

Pierre lombard, évêque de Paris en 1159, publia ses sentences, des gloses sur les écritures issues de ses recherches, qu'il enseignait à ses étudiants.
http://initiale.irht.cnrs.fr/ouvrages/ouvrages.php?imageInd=-1






 
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8541002j/f353.
planchecontact.r=psautier%20ms%20pierre%20Lombard


 le Livre des Sentences (1152), où pour la première fois, dans l'enseignement universitaire, on faisait la distinction entre l’Écriture et la théologie ; ce livre, cette Somme, servit entre autres de modèle à Thomas d'Aquin. . Source Wiki.Nous ne retrouverons hélas pas numérisées les 5 reliures datées  entre 1135 et 1146 issues des  scriptoria  parisiens.
Mais d'autres comme celui-ci sur Gallica:
Le psautier
Les évangiles et,
Les épîtres avec les gloses de Pierre Lombard.






Les Sciapodes ou Skiapodes
(σκιαποδες / skiapodes en grec, littéralement
« qui se font de l'ombre avec leurs pieds »)
sont un peuple fantastique,
évoqué par plusieurs poètes et
historiens grecs de l'Antiquité,
composé d'êtres possédant une jambe
unique terminée par un pied gigantesque.
Sa jambe permet à un sciapode de suivre
à la course les animaux les plus rapides, et
son pied lui sert de parasol pour se protéger du soleil

 
Elles sont en veau brun avec des petits fers de type monastique, une effigie de Saint Paul, des griffons, des sirènes, des sciapodes ....







Tout le bestiaire médiéval compose ces petits fers, très géométriques également.







Il existera également un groupe de relieurs qui créera des décors d'architectures.

Au XIII ème, siècle, la survivance des petits fers dans le travail des ateliers rend très difficiles l'identification précise.
On peut cependant constater une évolution dans les décors: les petits fers monastiques et le bestiaire sont remplacés par l'arbre de Jessé, des vierges à l'enfant, une flore gothique qui remplace les réminiscences de l'Art arabo-mauresque,  et de la géométrie.
On ne trouvera que très peu de reliures entières numérisées, cédant la part belle à la numérisation du contenu ...
Pour voir les reliures et plus, on peut se reporter à ce livre dont les trois premiers articles sont inspirés:


http://bsg-reliures.univ-paris1.fr/fr/bibliographie/#Ressourcesenligne




Louis Marie Michon. Conservateur à la BNF.
http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1959_num_117_1_460213



jeudi 16 février 2017

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 2.

Reliure en cuir.

Dans un livre sur l'histoire de la reliure datant de 1951, on peut y lire qu'aucun inventaire sérieux n'a encore été fait sur les fonds anciens de beaucoup de bibliothèques ...
En l'espace de 60 ans et avec l'informatique et la numérisation .... on mesure le travail qui a été fait.

Un article de 1971 ...:
http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1971-01-0001-001

Et aujourd'hui:
http://www.e-corpus.org/index.php

http://www.e-corpus.org/fre/virtualcollections/index.html?page=1

... Too many connections ...
mais aussi:
http://gallica.bnf.fr/


A quoi reconnait-on une reliure antérieure au 15ème siècle?
A son aspect rudimentaire, ses ais en bois, un cuir rude de peau de daim cerf, mouton, truie, tout animal qui faisait partie du quotidien des moines.
La teinte est naturelle en général mais aussi de couleur rouge, verte.
Les cahiers sont en parchemin, le papier:
étant "né en Chine vers la fin du IIIème siècle avant l'ère chrétienne, sous le règne de l'empereur Chiuangdi (dynastie des Qin). Au VIIIème siècle, les arabes apprennent l'art chinois de fabrication du papier, et le transmettent peu à peu à l'occident. Au XVème siècle, l'invention de la typographie par Gutenberg accroît la consommation de papier. Mais c'est au XIXèmesiècle que l'industrie du papier prend réellement son essor. Au siècle suivant, elle devient l'industrie lourde que nous connaissons aujourd'hui."
Source:
http://cerig.pagora.grenoble-inp.fr/dossier/papier-materiau/page01.htm

Invention du carton: L'invention du carton, en France, remonte à 1751 et est attribué à un élève de René-Antoine Ferchault de Réaumur qui l'aurait élaboré pour des applications bien précises comme les plats, les emboîtages de reliure et les cartes à jouer.
Source: https://www.sorbonne.fr/la-sorbonne/histoire-de-la-sorbonne/
la-fondation-de-la-sorbonne-au-moyen-age-par-le-theologien-robert-de-sorbon/
Source WIKI.

Les premiers cartons des reliures avant 1750 sont fait avec des feuillets d'imprimeurs inutilisés qui sont contrecollés ensembles. les dates ne sont pas aussi précises bien sûr.

S'ajoute à cela l'histoire des écritures selon les périodes et les régions où sont installés les monastères, jusqu'au 12ème siècle, création de la Sorbonne, l'activité de copie sort des manuscrits. des monastères ... bien sûr.





https://restaurationlivreatroo.blogspot.fr/2016/05/controole-testez-vos-connaissance-pour.html


https://restaurationlivreatroo.blogspot.fr/2016/04/question-reponse-2.html

Et ce lien pour reconnaitre les écritures médiévales:



https://ephepaleographie.wordpress.com/qu%e2%80%99est-ce-que-la-paleographie/
Docteur Stutzmann.
Un clic sur le sommaire de ce blog.








 

On révise un peu les bases de l'histoire de la reliure? 1.



C'est parti ...
Au moyen âge il y a ...

les reliures d'orfèvrerie et d'ivoire.
C'est Dudin en 1772 qui  consacre un chapitre très court sur cette période, presque inexistante ...
Parce qu'en réalité ce sont des tisserands, des orfèvres et des ivoiriers qui fabriquent ces livres d'apparats, évangéliaires et sacramentaires.

Les abbayes françaises moins riches que les abbayes rhénanes, l'histoire française ravageuse ... peu de reliures nous sont parvenues intactes.
Il faut noter qu'au cours des siècles, de nombreux réemplois de plaques d'ivoire anciennes pour les couvertures feront de ces livres, des livres peu cohérents.

L'orfèvrerie est à associer avec l'ivoire ... l'ivoire étant enchâssé dans le métal et orné tout autour de pierres précieuses.

Voir le tropaire de la bibliothèque de l'Arsenal. 12ème siècle. qui utilise une plaque d'ivoire du III ème siècle.

  
Évangiles de Drogon Reliure d'ivoire et d'orfèvrerie
Metz, 845-855 BnF, Manuscrits, Latin 9388 plat supérieur


 





Il y a aussi:
Les reliures d'orfèvrerie et d'émail: 
 

 


 
source:
 http://www.limousin-medieval.com/plats-de-reliures